L’ANGE VOLANT,
GIO PONTI

16.10 – 24.10  2021

Pour sa première édition, sous le patronage de l’Ambassade d’Italie, Genius Loci fait résonner l’âme de la villa L’Ange Volant, créée par l’architecte et designer Gio Ponti en 1927, à Garches, aux portes de Paris. Unique réalisation de l’Italien en France, L’Ange Volant reflète la quintessence de son œuvre protéiforme. Ses grands thèmes d’inspiration comme la légèreté, la transparence et la couleur sont célébrés pendant la durée de l’exposition-événement à travers les créations de plus de vingt artistes internationaux, issus de différentes disciplines, dont plusieurs commandes spéciales inspirées par le lieu. Celles-ci prendront place dans tous les espaces de la villa, de l’entrée au jardin. De la sculpture au parfum, toutes les œuvres font vibrer une facette de L’Ange Volant de Gio Ponti dans une vision kaléidoscopique entre passé, présent et futur.

LE LIEU

La villa L’Ange Volant a été conçue par l’architecte et designer italien Gio Ponti pour la famille Bouilhet, alors propriétaire et dirigeante de la maison d’orfèvrerie Christofle et descendante de son fondateur. Construite de 1925 à 1927 sur la colline de Garches, près du golf de Saint-Cloud, elle fut pensée dans ses moindres détails par Gio Ponti. Elle fait partie de ses premières réalisations architecturales et figure parmi les mieux conservées dans le monde.

Gio Ponti fut à la fois peintre, écrivain, architecte, designer et scénographe. Toutes les facettes de sa créativité s’expriment dans cette œuvre conçue au début de sa carrière et récemment restaurée par ses propriétaires historiques. Dessinée des murs aux plafonds en passant par les poignées de portes et les miroirs gravés, la villa se veut aussi une ode à l’amour. Sa construction a en effet donné naissance au couple formé par Tony Bouilhet, le commanditaire du lieu, et par Carla Borletti, nièce de Gio Ponti, venue d’Italie rendre visite à son oncle sur le chantier. C’est ainsi que l’architecte nomme la villa « L’Ange volant » en clin d’œil aux amoureux qui s’y marient, en 1928, soit un an à peine après son inauguration.

Avec cette commande privée, Gio Ponti réalise son prototype de casa all’italiana, ce principe de villa à l’italienne pensée par l’architecte autour de la notion de joie d’habiter, de théâtralité et de vide. Avec les objets et les œuvres d’art en invités permanents.

Célébration de l’esprit du lieu, Genius Loci est la première exposition d’art contemporain et de design, ouverte au grand public, à prendre place à L’Ange Volant.

Les Artistes

Michael Anastassiades

Maloles Antignac

Franklin Azzi

BBPR

Maurizio Donzelli

Sophie Dries

Latifa Echakhch

Jérôme Echenoz

Barnabé Fillion

Piero Fornasetti

Roberto Giulio Rida

Laurent Grasso

Milène Guermont

Camille Henrot

Mathias Kiss

Studio KO

Alicja Kwade

Bas Smets & Eliane Le Roux

Marion Mailaender

Nao Matsunaga

Julian Mayor

Studio Nucleo

Damian O’Sullivan

Ico Parisi

Gio Ponti

Agnès Sébyleau

Jonathan Trayte

Alix Waline & Sabatina Leccia

LES COMMANDES SPECIALES

Plusieurs commandes spéciales réalisées pour Genius Loci et inspirées de l’esprit de L’Ange Volant prennent place dans la villa, à l’intérieur comme à l’extérieur.

L’architecte Franklin Azzi signe sa première intervention artistique avec Le Saint, une installation lumineuse en référence à la spiritualité du lieu et de son créateur. Conçue comme œuvre inaugurale de l’expérience Genius Loci, celle-ci flotte comme par magie dans la cour d’entrée de l’Ange Volant.

L’artiste Mathias Kiss déploie les ailes de l’ange de la villa sur la pelouse du jardin dessiné par Gio Ponti. Cette installation en feuilles d’inox poli symbolise l’ombre portée de l’ange volant.

Dans la villa, l’architecte et designer Sophie Dries dévoile un miroir en verre de Murano incrusté de pierres en référence à la passion de Gio Ponti pour les minéraux et à son obsession de la transparence. L’artiste anglais Julian Mayor crée une table basse miroitante en acier soudé taillé comme un bloc de cristal. L’artiste espagnole Maloles Antignac réalise une sculpture inspiré par l’iconographie de la main, l’une des thématiques iconiques de l’œuvre céramique de Gio Ponti. La sculpture textile d’Agnès Sébyleau déploie ses ailes tentaculaires comme les doigts d’une main prodigieuse. Le designer franco-irlandais Damian O’Sullivan présente un bougeoir double, inspiré du thème de l’union, hommage à la recherche de lumière et de légèreté du designer italien, ainsi qu’un vase qui conjugue la rondeur sensuelle et la rigueur géométrique dans une même forme.

Le compositeur Jérôme Échenoz a capturé l’esprit du lieu pour réaliser l’installation sonore qui accompagne le visiteur dans sa déambulation, de l’entrée jusqu’aux chambres à l’étage. Le nez Barnabé Fillion fait, quant à lui, vibrer l’âme du lieu et les grands thèmes d’inspiration de Gio Ponti, tels que le miroir, la transparence et la légèreté, à travers un parfum créé sur-mesure pour Genius Loci, qui se donnera à sentir par étapes successives, note après note.